Au début de notre aventure AgoraMed, nous avions souvent une réflexion « Mais pourquoi utiliser AgoraMed alors que Facebook et Twitter existent  ? ».


Alors nous commencions par expliquer que sur AgoraMed, tout était sécurisé et transparent, que vous saviez avec qui vous échangez car les comptes étaient contrôlés, que le réseau était réservé aux pros et étudiants du monde de la santé, etc… et souvent nous finissions par expliquer que communiquer/échanger sur la santé sur des plateformes ouvertes comme Facebook et Twitter était compliqué, sans parler de la gestion des données…

A ce moment, les gens ne comprenaient pas cette histoire de “données personnelles”, mais depuis quelques évènements ont eu lieu comme la fameuse affaires « Cambridge Analytica » ou encore le passage lunaire de Mark Zuckenberg devant le Senat Américain.

Car  vous leur donnez beaucoup beaucoup d’informations, et que cela n’est pas toujours l’idéal, surtout dans le monde de la santé.

Mais malgré tout cela, il arrive ENCORE qu’on vienne nous poser cette question et, lorsque nous faisons des formations aux étudiants, il n’est pas rare que certain soit choqué par le nombre d’informations que peuvent détenir les fameuses GAFA et comment ces derniers se les échanges dans un système complexe.

Le but de cet article n’est pas de vous faire peur,  ni de vous faire supprimer vos comptes Facebook, Twitter ou autres mais juste de vous informer et d’avoir la meilleure utilisation des différentes plateformes en fonction de vos objectifs ainsi vous avez des plateforme à usage ludique et publique et d’autres plus professionnelles et sécurisées.

Ainsi, même si beaucoup d’entres vous ont bien compris que ces acteurs ont accès à toutes les informations que vous leur « donnez », il est intéressant de voir que cela va beaucoup plus loin.

Comme l’a expliqué Gizmodo, dans un article très complet, Facebook travaille même avec des informations plus sensibles comme votre numéro de téléphone, votre mail etc…confirmant une fois de plus une gestion complètement obscure des données utilisateurs et le commerce de ces dernières.

Plus dérangeant encore, le Wall Street Journal, révèle que Facebook récupère des informations très privées (comme votre cycle menstruel, par exemple) via des accords avec des applications, informations que FB pourra alors utiliser dans son algorithme de publicité.

Pour Twitter, par contre, pas de gros scandale (bien que impliqué aussi dans le scandale Cambridge Analytica) pour le moment, mais l’utilisation de clause abusive (cf : La condamnation de Twitter en France ) laisse craindre des scandales à venir…

Pour clôturer cet article, il est très important de préciser, une fois de plus, que TOUT le contenu que vous mettez en ligne sur ces plateformes leur appartient, absolument TOUT !

Il paraît assez surprenant de continuer d’utiliser de tels outils pour échanger au sein du monde de la santé, sachant qu’il existe des solutions 😊

Néanmoins faites un bon usage de vos comptes sur ces réseaux, ils ont une utilité certaine, sont pratiques et rapides, mais si vous souhaitez utiliser pleinement les réseaux sociaux pour parler de santé, vous trouverez tout ce qu’il vous faut sur AgoraMed !

Nous referons prochainement un petit article pour détailler ce  que savent sur vous certains réseaux sociaux 😉

©2019 AgoraMed Tous droits déposés

Nous contacter

Pour toutes informations n'hésitez pas à nous contacter par mail ou par téléphone.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?